Historique

C’est au Château de Rochegude , le 5 février 1973, que quelques compagnons et vignerons* réunis autour de Max Aubert, décidaient de la renaissance des confréries du passé sous le seul et unique vocable de « Commanderie des Costes du Rhône ». ( Photo : Max Aubert)

aubert1La Commanderie se place, à bon droit, comme l’héritière des anciennes confréries vigneronnes en Côtes-du-rhône. Car dès le XIIIe siècle, dans toutes les paroisses de la région, les vignerons étaient groupés autour de la bannière de leur saint protecteur.Les confréries de l’époque veillaient à la qualité des vins, fixaient la date du ban, défendaient les intérêts de la profession, réglaient les litiges et portaient secours aux vignerons en difficulté. Ces confréries furent supprimées à la Révolution et la plupart des archives détruites. »

Le 11 mai 1973 avait lieu au château de Rochegude le chapitre inaugural de la Commanderie qui faisait revivre pour quelques heures des fastes dignes du Moyen Age. Les Commandeurs étrennaient leur costume : robe rouge et cape blanche d’inspiration templière, chapeau « à la Valois » recréé par Jean Barthet. Au cours de cette cérémonie 15 personnes furent intronisées. De grands noms recevaient le titre de Chevalier, parmi lesquels : Son Excellence Yoshihiro Nakayama, Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de sa Majesté l’Empereur du Japon ; Jean-Pierre Cassel, comédien ; Maurice Pic, ancien Ministre, Sénateur de la Drôme ; Jean Barthet, couturier parisien… Le ton était donné sur l’ouverture de la Commanderie à des milieux aussi variés que prestigieux. Cinq mois d’effort furent nécessaires pour organiser ce premier chapitre dont le rite deviendrait immuable pour tous les suivants.

* citons parmi les fondateurs : René Granier, Julien Eysseric, Marcel Conedera ,René Bontoux, Michel Bourdarel,Edmond Carsol, André Espinasse, Jean-Marie Valayer, Georges Delhomme, André Raspail, René Sabatier, Denis Floret, François Boschi, Christian Bartheye, Patrick Galant, Henri Michel , Marcel Surle, Jean Bergougnoux….

Aujourd’hui, ils sont plus de 4000 Chevaliers autour de Patrick GALANT, le grand Maître, venus de tous les horizons et qui ont fait serment de « servir loyalement et fidèlement les vins des Côtes du Rhône ».

arditi_01

 

Chaque chapitre constitue une inestimable rencontre entre les impétrants et cette authentique civilisation du vin dont la confrérie est porteuse. 

(Photo : Pierre Arditi, Chevalier des Costes du Rhône)

 

UN CÉRÉMONIAL IMMUABLE

En organisant des manifestations de qualité (les chapitres), dans un décor prestigieux propre à créer de l’authenticité et de l’émotion pour les personnes participantes, la Commanderie leur offre des souvenirs inoubliables et leur donne un sentiment d’appartenance à la famille des Côtes-du-Rhône.Les intronisations s’inscrivent dans un cérémonial immuable où chaque intronisé (Chevalier ou Officier) a auparavant écouté attentivement la harangue du Grand Maître appelant sur lui la Bénédiction de Bacchus et de Saint Vincent.(voir Harangue à Bacchus :  ICI )

Outil d’humanisation de la promotion

En plus de l’organisation des chapitres solennels, base de l’activité de la Commanderie, celle-ci participe en tant qu’ambassadeur de l’appellation à de nombreuses manifestations préparés par les structures officielles du vin (Inter Rhone., syndicats, etc…) ainsi que par d’autres milieux socioprofessionnels (ex Congrés au Palais des Papes).
A ces occasions la Commanderie peut mettre en place des chapitres à la demande. Ainsi crée-t-elle un lien entre le monde du vin et des milieux qui lui sont pus ou moins étrangers, souvent des milieux prestigieux comme ceux de la culture et du spectacle.

En jurant de défendre loyalement la cause du vin et des Côtes du Rhône, chaque intronisé rejoint l’engagement de chaque confrère pour créer une chaîne d’amitié internationale qui représente une force au service de nos vins.

 

suze   Suze2USA   6b8885f2eaIMG_9144